CAN 2019: la Gambie attaque le Togo sur l’éligibilité d’un joueur

La Fédération gambienne aurait déposé un recours auprès de la Confédération africaine de football (CAF) concernant l’éligibilité du défenseur d’origine nigériane Adewale James Olufade, aligné lors d’un match nul 1-1 de la Gambie au Togo, durant la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2019. Les Gambiens espèrent ainsi récupérer 2 points supplémentaires sur tapis vert.

La Gambie va-t-elle remporter sur tapis vert une rencontre disputée à Lomé, le 12 octobre 2018, en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019 ? C’est ce qu’espère la Fédération gambienne (Gambia FF) au sujet du match nul 1-1 face au Togo, lors de la 3e journée.

La Gambia FF a en effet déposé un recours après de la Confédération africaine de football (CAF) concernant un des « Eperviers » alignés, ce jour-là, indique la BBC. Il s’agit d’Adewale James Olufade, défenseur évoluant dans le championnat camerounais.

Selon les dirigeants gambiens, les documents administratifs relatifs à ce joueur d’origine nigériane comporteraient des erreurs passibles d’une sanction.

Le pensionnaire de l’Union Sportive de Douala a évolué dans plusieurs clubs du Championnat togolais avant d’intégrer les rangs de l’équipe nationale du Togo.

« Olufade n’a jamais joué pour le Nigeria »

Du côté de la Fédération togolaise, on indique ne pas avoir reçu de preuve formelle de la démarche de la Gambia FF auprès de la CAF et ne pas être inquiet. « Olufade est détenteur, c’est vrai, d’une double nationalité. Mais il n’a jamais joué pour le Nigeria, souligne Augustin Amegnan, le Chargé de Communication des ‘Eperviers’, au micro du correspondant de RFI, Komla Eklu. (Il aurait fallu l’inverse) Pour que la Fédération togolaise soit astreinte à demander un changement d’association auprès de la FIFA. Donc, il est bien qualifié pour le Togo. Nous ne nous faisons pas de souci par rapport à ça ».

Les statuts de la FIFA prévoient ainsi qu’un joueur ayant déjà représenté une association doive, entre autre, répondre à plusieurs critères pour défendre les couleurs d’une autre association. Hormis le fait de n’avoir jamais joué pour une équipe nationale A en compétition officielle, ledit footballeur doit être né sur le territoire de la nouvelle association. Ou, à défaut, que ce soit le cas d’un de ses parents ou de ses grands-parents biologiques. Dernière exception, que l’intéressé ait vécu au moins cinq années de suite, après ses 18 ans, dans le pays dont il souhaite porter le maillot.

Si une équipe ne respecte pas les règles d’éligibilité pour un joueur aligné, elle perd la rencontre par 3-0 au profit de l’association lésée.

Source : Rfi.fr