Hippolyte Ebagnitchie, tête de liste EPAM : « A Assinie, de grands défis nous attendent »

La liste conduite par Hippolyte Ebagnitchie a remporté l’élection municipale à Assinie. A l’origine sous-préfecture, cette localité a été érigée en commune depuis le mois de mars dernier. Dans cet entretien, la tête de la liste « Ensemble Pour Assinie Mafia (EPAM) » énumère les grandes lignes du programme de développement de la nouvelle cité dont elle a désormais la charge municipale.

Votre liste « Ensemble Pour Assinie Mafia » est sortie victorieuse des urnes du 13 octobre dernier. Quelles sont vos priorités à présent que vous êtes élus ?

Elles sont nombreuses. De ce fait, nous avons beaucoup de travail à faire et tout est à faire et à mettre en place.Heureusement nous disposons d’une équipe jeune, efficace, motivée et compétente. Au cours de la campagne que nous avons menée, nous avons pu la voir à l’œuvre.

Avec peu de ressources, elle s’est donnée à fond pour aboutir à cette victoire que nous savourons encore. Notre projet de société tourne autour de cinq piliers. Le premier pilier concerne l’Emploi en faveur des populations, particulièrement les jeunes et les femmes.

Le deuxième pilier est l’Amélioration des conditions de vie de nos familles, de nos populations. Il s’agira de mettre sur pied un programme de réhabilitation des centres de santé, des centres de première urgence au sein des villages. Nous prévoyons également, en plus de disposer d’ambulances, la mise en place d’un bateau-bus médicalisé.

L’objectif étant de faciliter l’accès des unités sanitaires à nos parents qui vivent sur les îles. Pour le volet Education, il est prévu la création d’écoles maternelles, d’écoles primaires, de cantines scolaires, ainsi que d’une bibliothèque multimédia qui servira également d’espace aux élèves de tous niveaux pour réviser ou encore faire des recherches. Le collège d’Assinie sera transformé en un lycée municipal, doté d’un internat.

Le programme que vous égrenez n’a rien d’exceptionnel !

En effet, ce programme a l’air basique, mais il faut savoir que les besoins de la population sont énormes, et Assinie compte de nombreux villages et une forte population. Aussi prévoyons-nous, autre pilier de notre axe de développement, la fourniture de manière graduelle de l’eau potable et de l’électricité dans tous les villages.

L’autre grand projet est l’installation d’un marché moderne avec une activité artisanale de grande ampleur qui pourra contenter les touristes que nous espérons de plus en plus nombreux ; grâce aux éléments d’attractivité que nous entendons déployer avec notamment le concours et l’expertise déjà avérée des opérateurs de tourisme et de loisir que nous comptons à Assinie.

Quels seront les autres piliers ?

Le troisième pilier porte sur la gestion des terres. Il y a beaucoup de litiges fonciers dans notre localité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Président de la République a fait suspendre les actes. Nous allons faire en sorte que la gestion des terres soit plus transparente.

Notre projet d’urbanisation comporte un projet immobilier intitulé « Un Assinien, un toit ». Le quatrième pilier est la construction d’une mairie moderne à la pointe des technologies de l’information et de la communication. Nous allons déployer un plan de sécurité avec un système de vidéo-surveillance pour les hôtels et les plages notamment. Le dernier pilier concerne la cohésion sociale au sein de notre cité.

Assinie a-t-elle les ressources nécessaires pour faire face aux défis qui s’imposent à elle ?

Il nous revient d’évaluer le coût de tous ces projets et de les planifier. Ce que nous pourrons faire dans les cinq ans qui viennent, nous le ferons ; en mettant en avant les priorités, à savoir la santé, l’emploi, l’éducation. Une fois le programme validé, il nous faudra faire l’évaluation et la recherche de financements. La mairie, ayant ses ressources propres, nous irons rechercher le complément ailleurs.

Nous tâcherons d’apporter le plus grand soin au montage de nos dossiers, afin que de nombreux bailleurs acceptent de nous accompagner. Pour l’autonomisation des femmes, nous avons déjà identifié des ressources, liés aux projets qui nous serons soumis.

Pour notre présente mandature, nous prônons une gestion participative. A cet effet, nous allons mettre en place des comités consultatifs de jeunes, de femmes et de sages qui siégeront au conseil municipal. Nous voulons ainsi rassurer tout le monde que les réalisations qui seront entreprises ne s’éloignent pas des centres d’intérêt des populations.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer à l’assaut de cette échéance électorale ?

Je me suis lancé dans cette compétition car j’estime que je fais partie des cadres du pays dotés d’une compétence certaine. D’autre part, je travaille en tant que conseiller régional aux côtés du ministre Aka Aouélé. Je suis donc au faîte de la gestion publique.

Par ailleurs, j’ai vu comment mon père s’est sacrifié sans compter ses heures pour Assinie. J’ai été élevé dans cet esprit de servir l’autre. Voici une quinzaine d’années, qu’en toute discrétion, je mène avec mon épouse des actions sociales à Assinie ; nous avons notamment contribué à l’amélioration du système d’électrification, de l’accompagnement dans les cantines scolaires, nous avons fait des dons d’ordinateurs aux enseignants…

Chaque année, je parraine avec d’autres bonnes volontés les prix d’excellence, qui sont incontestablement à mon sens, une source d’émulation et de motivation. Avec celles et ceux qui figurent sur la liste EPAM, nous sommes depuis longtemps en contact avec les populations.

Un message pour la population ?

Nous remercions les autorités administratives, politiques et coutumières qui ont mis tout en œuvre afin que les élections se déroulent dans un climat apaisé. Nous remercions également nos frères et sœurs, nos braves populations pour leur sens élevé de la démocratie et pour avoir cru en notre liste et en notre programme de société.

Nous leur dédions cette victoire. Pour nous, le grand vainqueur de cette élection, c’est Assinie. A présent, de grands défis nous attendent.

Nous devons par conséquent travailler tous ensemble. Car le développement de notre localité doit être un objectif qui va bien au-delà de nos personnes. J’invite toutes les Assiniennes et tous les Assiniens, quel que soit leur bord, à se joindre à nous pour développer notre localité. Notre vœu est de rassembler toutes les composantes et toutes les compétences pour développer Assinie.

M.T