Georges Momboye : « En 2019 nous auront un chapiteau pour habriter les spectacles »»

Georges Momboye : « En 2019 nous auront un chapiteau pour habriter les spectacles »»

Le Ballet national nouvelle formule, dirigé depuis 10 mois par le chorégraphe international, l’ivoirien Georges Momboye, par la volonté du gouvernement de l’Etat de Côte d’Ivoire. Il a également en charge la création et l’animation du cirque de Côte d’Ivoire.


Après son premier spectacle marquant la sortie officielle, l’orfèvre de cet ensemble fort de 100 personnes, Le chorégraphe international, l’ivoirien Georges Momboye, attise l’appétit des amoureux des arts de la scène. La sortie officielle a eu lieu le 15 décembre 2018 au Palais de la culture, à la salle François Lougah.


Quel bilan faites-vous de cette première sortie ?


Au menu nous avons eu trois grands tableaux qui consiste en la redécouverte des danses traditionnelles de Côte d’Ivoire. Donc un voyage à travers les cinq régions, dans une mise en scène chorégraphique qui utilise la gestuelle de ces danses, tout en gardant leur authenticité.


On va essayer de créer le lien entre ces danses traditionnelles et les danses modernes. Voir comment elles ont inspiré les danses modernes d’aujourd’hui. Au-delà de notre continent, comment on va inspirer les américains noirs. Tous ces paramètres ont donné une dimension chorégraphique dynamique, féérique qui a émerveiller les ivoiriens.


Un mot sur la logistique déployée…


Derrière cela, on allie aussi le multimédia. On aura des écrans LED de près de 15m d’ouverture et 8m de hauteur, avec des lumières » a-t-il indiqué avant de poursuivre : ‘’Le deuxième tableau s’appelle ‘’Abidjan Abidjan’’.


Il va nous dévoiler, à travers un pneu de camion qui roule, exprimant à la foi cette génération de rue, mais aussi un clin d’œil à l’ancien temps, puisque je fais appel à Daouda le sentimental pour nous faire chanter son morceau ‘’Gbaka rouler’’. Le pneu pour moi c’est un symbole de communication.


On relier toutes les dix communes d’Abidjan. J’ai demandé à un dessinateur de me dessiner la spécificité. C’est un travail qui va mettre les dix communes en valeur. On va voir la diversité culturelle et architecturale d’Abidjan, en apportant une danse moderne urbaine dynamique, inventive.


Qu’avez-vous à dire au sujet du cirque de Côte d’Ivoire qui est nouveau dans le paysage artistique ivoirien ?


Le gouvernement nous a promis un site à Abidjan. En 2019 nous allons construire un grand chapiteau et les ivoiriens pourrons venir en famille pour s’égailler et se détendre.


Le nouveau cirque d’Abidjan c’est une panoplie de jongleurs, d’acrobates, d’équilibristes, contorsionnistes dans un univers loufoque. Le cirque c’est le côté humour, dépassement de soi, la maîtrise de la technique du corps, qui va émerveiller le public. C’est un avant-goût qui a été présenté le 15 décembre au palais de la culture.


Paule Emmanuelle





Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!