Sénégal : Mme Fall Fanta Bakayoko, pdte de la FARIS: Les ivoiriens du Sénégal, le défi de l'intégration...

Sénégal : Mme Fall Fanta Bakayoko, pdte de la FARIS: Les ivoiriens du Sénégal, le défi de l'intégration...

Créée en octobre 2010, suite au passage du président de la république qui l'a souhaité, la fédération des amicales des ressortissants ivoiriens au Sénégal (FARIS) est apolitique et non lucratif de type fédéral.


Composée de 10 amicales de base ivoiriennes et/ou d’ivoirien résident au Sénégal regroupés autour d'un intérêt commun, notamment social, culturel, éducatif et professionnel. Placé sous la tutelle de l'ambassade de côté d'Ivoire au Sénégal, la FARIS est dirigée, depuis 2016, par Mme Fanta Bakayoko Fall.


<< (...) L'objectif de notre fédération est de coordonner les activités des différentes amicales, développer les liens de solidarité et de fraternité, promouvoir et encourager les actions de développement, contribuer aux actions sociales, favoriser la bonne cohabitation entre les ivoiriens et les autres communautés vivant au Sénégal.


Nous avons ainsi organisé les ivoiriens exerçant dans l'informel, par secteur d'activité, porté assistance aux ivoiriens en difficulté, préfinancé les besoins de certains de nos membres, octroyé des prêts sociaux et aider a l'acquisition de logements en location- vente en côte d'Ivoire et au Sénégal.


A cela s'ajoute l'organisation d'activités socio culturelle, sportive et académique. >> Confie Mme Fanta Bakayoko Fall, présidente FARIS. Poursuivant, elle dira que le Sénégal est devenu désormais, pour les jeunes ivoiriens, une plaque tournante de l'immigration.


Soit ces jeunes font escale au Sénégal avant de s'en aller ou retombent sur leurs pied dans ce pays quand le départ derrière l'océan échoue.


Quand ils sont reçu à l'ambassade, celui-ci les réfère a la FARIS qui se voit obligé de les assister, alors qu'elle n'a aucune subvention.


<< (...) Nous sommes plus de 10.000 ivoiriens ici au Sénégal. Nous ne comptons que sur l'adhésion et la cotisation de nos membres pour faire fonctionner la FARIS. C'est pourquoi nous demandons aux autorités des notre pays de nous assister.


Nous souhaitons que les prochaines élections soient apaisées et que nous qui sommes a l'étranger ne Soyons pas oublié.


Il faut que les portes du sénat et de l'Assemblée nationale soient désormais ouvertes à la diaspora. Cela nous permettra de nous exprimer et de participer au débat politique et économique de notre pays >> plaidé la présidente de la fédération des amicales des ressortissants ivoiriens au Sénégal.


 Doumbia Balla Moise, envoyé spécial a Dakar (Sénégal)


 





Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!