Danané  / affrontements entre transporteurs

Danané / affrontements entre transporteurs

La journée du samedi 05 janvier à été mouvementé dans le département de Danané. Des transporteurs mécontents ont décidé de paralyser la ville. Que s'est il passé ? Pour en avoir le cœur net nous nous rendons à Danane. Sur place, nous constatons des mouvements de jeunes ça et là dans la ville.


Des jeunes mécontents veulent en découdre avec les forces de l'ordre. Un des jeunes que nous avons interrogés nous donne sa version des faits. 


« Trop c'est trop. Nous ne pouvons plus tolérer ces abus. Nous sommes dans un Pays de droit quand même. Ces policiers nous prennent pour des moutons. Nous ne pouvons plus être en paix avec ceux qui sont sensés nous protéger. Pour un simple contrôle de pièces ils ont failli donner la mort à notre  collègue », s'est il exprimé.


Continuant dans nos investigations, nous rencontrons un gendarme qui nous explique sa version. « Nous étions au corridor quand un chauffeur de moto taxi a forcé le barrage. Mon collègue a décidé de le poursuivre et il est tombé. Nous avons été surpris d'être objet d'attaques par les transporteurs ce jour », nous explique un gendarme. Lors de
notre ronde nous constatons que tous les mouvements sont bloqués.


Aucun véhicule de transport ne pouvait rentrer, ni sortir, tous les différents corridors étaient bloqués. Nous essayons d'en savoir plus par le biais de notre confrère de la Radio étoile de Danané. “ C'est le Jeudi 03 que ce problème a commencé. Un Chauffeur de moto taxi qui venait de Gbinta n'a pas voulu se soumettre au contrôle d'usage au corridor. Il a donc été poursuivi par un gendarme et dans la poursuite il y a eu un accrochage.


Les gendarmes disent qu'il est tombé, les transporteurs dit qu'il a été tabassé. Le jeune chauffeur a été soigné par le préfet de Danané le même jour. Le vendredi 04, les transporteurs mécontents ont décidé de rentrer en grève. Mais elle n'a pas été suivie donc ils ont relancer le samedi 05 en paralysant tout. Aucun véhicule de transport ne devait bouger au niveau des 4 corridors de Man, Zouhan-hounien, Guinée et Liberia.


Ce sont ces mouvements qui ont entraîné des échauffourées et occasionnés la destruction des 4 corridors suscités », relate notre confrère. Face à la situation le commandant supérieur de la gendarmerie à dépêché le colonel Kouakou Edou, commandant de brigade à Daloa, chargé du grand ouest pour rencontrer les transporteurs. Réunion qui s'est tenue dans la soirée en présence du préfet de Danané et des autres corps.


Au cours de cette réunion le représentant du commandant supérieur à situer les missions des forces présentes aux différents corridors homologués par l'Etat et a demandé aux transporteurs de se conformer aux contrôles d'usage et collaborer avec les forces de l'ordre.


Les transporteurs quand à eux ont déploré certains abus dont ils font l'objet même s'ils sont en règles. En réponse à ceux si le colonel Kouakou a déclaré qu'aucun gendarme n'est en droit de demandé de l'argent à un corridor. Le préfet de région a salué les échanges de cette réunion et à exhorté les jeunes au calme.


Le calme était revenu au moment où nous quittons Danane.  Notons qu'il a été demandé aux transporteurs de reconstruire les différents corridors détruits.

Doumbia Balla Moise





Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!