Essis Esmel Emmanuel : « En 2019, nous envisageons atteindre 5.000 milliards Francs CFA en terme d’investissement privé »

Essis Esmel Emmanuel : « En 2019, nous envisageons atteindre 5.000 milliards Francs CFA en terme d’investissement privé »

Les structures sous tutelle du secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre chargé de l’investissement privé (le Centre de Promotion de l’Investissement en Côte d’Ivoire et l’Institut Ivoirien de l’Entreprise) se sont données rendez-vous ce jeudi dans les jardins de l’Institut Ivoirien de l’Entreprise (INIE) à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux au Secrétaire d’Etat, le Ministre Essis Esmel Emmanuel.


C’est l’occasion choisie par ses collaborateurs pour non seulement faire le bilan de l’année écoulée mais également faire de doléances pour l’amélioration des conditions de travail. Pour Essis Esmel Emmanuel, en plus de faire le bilan de l’année écoulée c’est une occasion pour présenter sa vision et les défis à relever pour la nouvelle année. A ce titre, il en a relevé trois.


« En 2019, nous envisageons atteindre 5.000 milliards Francs CFA en terme d’investissement privé. Nous allons également favoriser l’entrepreneuriat des jeunes à travers le projet CLONIX et enfin relever le niveau de performance par le renforcement de capacité de nos collaborateurs » a-t-il fait savoir.


Pour le secrétaire d’Etat, par ailleurs directeur général du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI), «l’ambition du Chef de l’Etat est de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent.


L’émergence ne peut venir que d’un secteur productif c’est pourquoi, il veut faire du secteur privé (qui fait 62% de l’investissement national) le pilier de la croissance économique ».


Sur la période 2016-2020, la Côte d’Ivoire envisage de réaliser un volume d’investissement  de 18.600 milliards francs CFA d’où la nécessité d’ériger un ministère pour atteindre cet objectif qui veillera à la simplification des procédures et l’amélioration du cadre législatif.


Cette vision de transformation structurelle de l’économie par l’industrialisation a permis la mise en place d’avantages fiscaux dans le nouveau code des investissements au bénéfice de tous types d’entreprises installées en Côte d’ Ivoire.


« Notre rôle c’est de pouvoir créer des conditions favorables et propices à l’investissement privé, à travers le nouveau Code des investissements, la dématérialisation des procédures, les avantages fiscaux offerts aux investisseurs » a-t-il dit à ses collaborateurs.


Avant de clore, il a invité ses collaborateurs à s’approprier les valeurs de discipline, professionnalisme, d’intégrité, célérité et de disponibilité afin de rendre plus dynamique les différents services de son département que sont le Centre de Promotion de l’Investissement en Côte d’Ivoire (CEPICI) et l’Institut Ivoirien de l’Entreprise (INIE).
 
Joël DALLY





Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!