Réforme de la cei- EDS formules ses recommandations au gouvernement

Réforme de la cei- EDS formules ses recommandations au gouvernement

Ensemble pour la Démocratie (EDS) a formulé ses exigences sur la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI). C'était à l'occasion d'une conférence de presse ténu ce mercredi 6 février 2019.


Au cours d'une conférence de presse ténu ce mercredi 6 février 2019, la plateforme Ensemble Pour La Démocratie (EDS) a formulé ses propositions pour la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI), au nombres de ces recommandations EDS invite le gouvernement à des discussions inclusives.


Ci-dessous, les exigences de EDS formulées par son président, le professeur Georges-Armand Ouegnin.


DECLARATION DE ENSEMBLE POUR LA DEMOCRATIE ET LA SOUVERAINETE RELATIVE A LA REFORME DE LA COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE (CEI)


Voici les exigences de EDS sur la réforme de la CEI :


1- Le respect scrupuleux de l’arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples en date du 18 Novembre 2016 qui, plus qu’une recommandation est une décision de justice qui s’impose à l’Etat de Côte D’Ivoire ;



2- Une large concertation nationale ouverte à tous les acteurs sans exclusive de la vie politique (pouvoir et opposition) et à toutes les organisations de la société civile, en lieu et place des consultations envisagées par le Gouvernement.


3- Une réforme en profondeur et non une simple recomposition de l’organe électoral qui devra s’étendre :



– A sa composition, son organisation et son fonctionnement ;



– A son cadre législatif et institutionnel, notamment les questions relatives au code électoral, à la liste électorale, à la cartographie électorale et à l’environnement sécuritaire des élections 
– Aux structures en charge des arbitrages et du contentieux électoral, que sont le Conseil Constitutionnel et la Cour Suprême.



4- L’adoption consensuelle d’un instrument de gestion des élections, propice à des scrutins transparents, réguliers, libres, justes et crédibles, gage d’une alternance démocratique et pacifique en Côte d’Ivoire 



5- La dissolution de la CEI actuelle, devenue illégale et illégitime afin de briser le mur de méfiance et de créer un véritable cadre de confiance entre les différentes forces sociopolitiques de notre pays



Fait à Abidjan, le 6 Février 2019.


Pour EDS
Le Président
Pr Georges-Armand OUEGNIN