Giga Meeting du PDCI RDA, Djomo Hyacinthe interpelle Alassane  Ouattara

Giga Meeting du PDCI RDA, Djomo Hyacinthe interpelle Alassane Ouattara

« Bientôt vous me verrez sur les écrans que je suis en train de saluer Gbagbo », a déclaré Maurice Guikahué, chef du Secrétariat exécutif du parti septuagénaire lors du Giga meeting de soutien au président Henri Konan Bédié, organisé par le Forum National du PDCI RDA en collaboration avec La jeunesse du Pdci-Rda de Bingerville, le samedi 02 Mars 2019 au stade de la cité Marina.


« Cette rencontre a été organisé pour montrer et témoigner la reconnaissance de la jeunesse de Bingerville au président Henri Konan Bédié. Qu'il s'ache que, quelques soient les intimidations dont nous subissons, nous ne fléchirons pas genoux, mais restons toujours disposés à exécuter les mots d'ordres de la direction du parti. car notre engagement pour la conquête du pouvoir ne peut pas être dévié », a déclaré Koné Issa , Président national du Forum National du PDCI RDA , initiateur de ce rassemblement.


A sa suite, l'ancien Maire de Bingerville ,Beugré Djoman, secrétaire départemental du PDCI RDA de Bingerville. " Nous gagnerons toutes les batailles avenir si nous travaillons en équipe. Aux militants il est engagé à encadrer les futur candidats aux élections municipales pour reconquérir le siège, car a-t-il dit, il ne se présentera plus jamais à une élection municipale.


Aminata N'diaye, le représentant du président de la JPDCI, et plusieurs cadres du Bureau politique du parti.


Présent à ce grand rassemblement de la jeunesse Urbaine du Pdci-Rda, Djomo Hyacinthe a pris la parole pour dire sa part de vérité. « Nous sommes ici parce-que, Dieu l'a voulu pour marquer notre soutien total au président Bédié. .Dites au président Bédié que ce n’est  pas le Pdci seul qui le soutient, mais tous les Ivoiriens dans l’ensemble. le moment de l'union de tous les enfants du PDCI RDA, de Bingerville a sonné pour reconquérir le pouvoir en 2020 », avant d’insister que « Bingerville est le bastion du PDCI RDA et nous devons le reconquérir>>, a soutenu Djomo Hyacinthe, cheville ouvrière de cette cérémonie.


Poursuivant ses propos, il a annoncé une caravane très bientôt pour la victoire du PDCI RDA en 2020. Ensuite il a interpellé le pouvoir en place. «  Nous sommes Atchan,  nous demandons au pouvoir en place d'installer notre frère Ohouo Jacques, à la mairie du plateau, car les Ebrié ne veulent plus que le sang coule sur leur sol », a souligné, celui que les jeunes ont surnommé "Oridjidji".


Prenant la parole à son tour, le Secrétaire exécutif en chef du PDCI RDA, Maurice Guikahué, a d’abord remercié les initiateur puis a prodigué des conseils aux jeunes du choix d’avoir appartenu a ce parti politique qui a construire la cote d’ivoire moderne, ce parti qui vivra, vivra et vivra. En outre il a passé en revue l’actualité sociopolitique actuelle.


D’abord sur la plate-forme de l’opposition dont le premier acte a été la signature, le vendredi 1er mars 2019, d’un document commun sur la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei) par 27 formations politique.


«C’est une plateforme non idéologique. ce qu’on a signé c’est pour dire si on nous appelle un à un on ne va pas .On dit pourquoi Soro n’a pas signé ? C’est parce que Soro n’a pas de parti politique. Donc, ne regardez pas ce qui se passe à la télévision. Bédié a décidé de réconcilier les Ivoiriens. Donc le président Bédié veut réconcilier la partie du Fpi d’Affi N’guessan et la partie du Fpi de EDS. C’est pour cela que nous fréquentons les deux ».


La plate-forme avec Gbagbo, « La plate-forme, on va faire plate-forme avec Gbagbo, et même je l’ai déjà dit, bientôt vous allez voir sur les écrans que je suis en train de saluer Laurent Gbagbo, parce que le passé est passé. Il y a un temps pour se battre, il y a un temps pour se réconcilier. Le temps des palabres est fini, le temps de la réconciliation est arrivé. Le temps de la cohésion est arrivé », a-t-il déclaré.


A propos de la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei), l’ancien ministre de la Santé est formel. «Le président de la CEI est de notre parti unique. L’erreur peut être humaine, mais c’est persévérer dans l’erreur qui est diabolique. Aujourd’hui, le consensus est rompu, on veut une Cei réformée (…)Youssouf Bakayoko, c’est notre enfant. Il a dirigé la Cei, mais la structure dans laquelle il est n’est pas bonne, il faut la changer », a martelé le Pr Guikahué.


Patrick Kouamien





Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!