Algérie: le chef de l'armée demande qu'Abdelaziz Bouteflika soit déclaré inapte

Algérie: le chef de l'armée demande qu'Abdelaziz Bouteflika soit déclaré inapte

En Algérie, le chef d'état-major appelle à l'application de l'article 102 de la Constitution, qui constate l'état d'empêchement du président. Une déclaration qui intervient après un mois de manifestations dans le pays et qui pourrait marquer un tournant dans le mouvement de protestation.


Le chef d’état-major a demandé cet après-midi l’application de l’article 102 de la Constitution algérienne. Cet article prévoit qu’en cas de maladie grave ou durable du président de la République, si ce dernier est dans l’impossibilité totale de gouverner, alors le Conseil constitutionnel doit proposer au Parlement de déclarer l’état d’empêchement.


C’est alors le président du Conseil de la nation, l’équivalent du Sénat, qui prend les rênes du pays. Après 45 jours, si le président n’est pas en mesure de reprendre ses fonctions, le Parlement prononce l’état de vacance. Enfin, au bout de 90 jours, des élections doivent être organisées.


Garantir l’Etat


Le chef d’état-major a justifié cet appel par plusieurs raisons. Selon lui, les manifestations importantes qui ont lieu dans le pays depuis cinq semaines peuvent se transformer en une menace pour la stabilité. Il estime nécessaire et impératif d’adopter une solution pour sortir de la crise. Ensuite, il estime qu’il faut une solution qui s’appuie sur la Constitution et qui garantisse le maintien et la souveraineté de l’Etat.


Enfin, selon Ahmed Gaïd Salah, cette solution de l’état d’empêchement permettra d’aboutir à un consensus avec la société algérienne.


 source : rfi.fr