L’insécurité de retour  dans les stades  en Côte d’ Ivoire ?

L’insécurité de retour dans les stades en Côte d’ Ivoire ?

Le pire a été évité de justesse le mardi 26 mars au Stade Houphouêt-Boigny  au coup de sifflet final de la rencontre amicale  internationale Côte d’Ivoire-Libéria. Des spectateurs ayant choisi de défier la police nationale chargée du maintien de l’ordre  ont envahi  l’aire de jeu.


 


Les Eléphants de Côte d’ Ivoire grâce à Kodjia Jonathan sur pénalty à la 90 è minute ont pris le meilleur sur leurs homologues du Libéria 1 but à 0.Au coup de sifflet final, c’est le délire  avec des scènes de joie indescriptibles des supporteurs. Malgré un cordon sécuritaire impressionnant de la Police nationale, des jeunes gens voulant coûte que coûte toucher leur idole, ont réussi à investir l’air de jeu. Cela a donné lieu à un spectacle désolant digne d’un film western. Si du côté des joueurs, aucun incident n’a été signalé, ce n’est pas le cas  de leurs fans.


Les plus chanceux ont réussi à s’échapper du filet de la police. Les malchanceux ont été battus à sang au nom du sport. Dans les gradins, c’est un autre spectacle à base de gaz lacrymogène. Conséquence, les journalistes qui attendaient les joueurs à la zone mixte, ont déserté les lieux pour garantir leur sécurité.


C’est dans cette atmosphère délétère que la délégation libérienne a quitté le Félicia pour regagner son hôtel. Les joueurs ivoiriens et leur encadrement ont quitté les lieux plus tard


C’est le lieu d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur ce phénomène qui prend de l’ampleur en Côte d’ Ivoire lors des rencontres internationales. On se souvient qu’à la veille de celle-ci , ces mêmes scènes se sont produites lors des éliminatoires 2è tour retour de la CAN U23   Côte d’ Ivoire-Niger. La violence sur les stades ivoiriens n’est plus une fatalité. Il faut vite y remédier avant que le pire n’arrive.


Kosstokoss