CEI /Le GPTE vise à trouver des solutions

CEI /Le GPTE vise à trouver des solutions

Le groupe de Plaidoyer et d’Actions pour une transparence Électorale (GPATE) en collaboration avec la fondation Friedrich Ebert Stiftung a organisé un atelier de débat citoyen sur la reforme de la Commission Électorale Indépendante(CIE) ce Jeudi 11 Avril 2019 à Manhatan suite de Cocody(Abidjan). En effet, le GPTE vise à trouver des solutions liés aux violences électorales.


Cette cérémonie a été ouverte par M. Abraham Denis Yaurobat, président du GPTE, qui a remercié tous les participants et a donné les enjeux de cet atelier.


Pour lui ,la mise en œuvre de cet atelier vise à améliorer ensemble la CEI actuelle dont le rôle est avéré dans les nombreuses et graves crises post-électorales que la côte d’ivoire a traversées, à la lumière de l’arrêt de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples. Également, de mettre fin à cette spirale d’élections entachées de violences.


 Il a ainsi annoncé : « il s’agit de créer un organe de gestion des élections (OGE) indépendante, transparente et impartial. Donc, en définitive, un OGE crédible ».


La CEI, maillon essentiel de la gouvernance électorale a une action primordiale dans l’intégrité et la sincérité du scrutin. Aussi, au regard de sa responsabilité dans les différentes crises survenues dans le pays, la cour africaine des droits de l’homme et des peuples a-t-elle enjoint l’État de la cote d’ivoire de la reformer pour la rendre conforme à ses engagements internationaux en matière de démocratie et de bonne gouvernance.


La société civile a son rôle à jouer dans la stabilité de l’État, tous devons prendre place à cette reforme afin de contribuer à une élection transparente, crédible et apaiser.


 


Ousséni