Lutte contre le SIDA / Les États-Unis ont investi près de 1,5 milliards de dollars en Côte d’Ivoire pour combattre le VIH-SIDA.

L’ambassade des États-Unis en Côte d’Ivoire à procédé le mercredi 28 novembre 2018 à l’American Space de l’Université Félix Houphouët-Boigny de cocody au lancement de la journée mondiale de lutte contre le SIDA prévue le 1er décembre 2018. Cette journée de commémoration coïncide avec le 15ème anniversaire du plan d’urgence du président américain pour la lutte contre le SIDA (PEPFAR).
En Côte d’Ivoire, le Gouvernement américain par le biais du PEPFAR a investi près de 1,5 milliard de dollars depuis 2014 pour aider le pays à parvenir au contrôle de l’épidémie du SIDA. Ce plan d’urgence selon Katherine Brucker chargée des affaires à l’ambassade des États-Unis est une réponse pour faire face à la propagation du virus du SIDA dans le monde. <<Lorsque les États-Unis ont lancé PEPFAR, le VIH était une condamnation à mort dans de nombreuses régions du monde.
Aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire moderne, il y a une véritable opportunité de rendre possible ce qui semblait autrefois impossible: contrôler une pandémie sans vaccin ni remède.
Le VIH n’est plus une condamnation à mort; c’est une maladie gérable, comme l’asthme, le diabète ou l’hypertension>> a affirme Katherine Brucker et de renchérit <<La genérosité du peuple américain a permis de sauver plus de 16 millions de vies, prévenir des millions d’infections par le VIH, et de permettre au monde de se  rapprocher un peu plus du contrôle de la pandémie – communauté après communauté – pays après pays>>.
Les résultats de ce plan d’urgence en Côte d’Ivoire sont satisfaisante mais beaucoup d’effort restent à faire selon Cathy Nguyen la directrice coordinatrice du PEPFAR. En effet le PEPFAR a permit à 2.300.758 millions de personnes vivant en Côte d’Ivoire de recevoir un test de dépistage du VIH-SIDA qui ont reçu le résultat de leurs status sérologies.
Au nombre de ceux-ci l’on compte 663.082 femmes enceintes connaissent leur statut sérologique lors des consultations prénatales, 248.194 patients sont sous traitement, 76.271 personnes ont été dépisté positives au VIH et enfin 260.573 orphelins et enfants vulnérables sont pris en charge.
Le but de l’appui du PEPFAR est de mettre l’accent sur le dépistage précoce afin de mieux combattre cette pandémie et aussi de redonner un espoir aux personnes infectés qui sont victimes de stigmatisation et de discrimination de la part de leurs entourages.
Les étudiants en sciences de santé réunis au sein du Club Anti Sida en abrégé CASUSMA, par la voix de son président Paterne Munga a exhortés les << jeunes à adopter des comportements de vie saine et à se faire dépister régulièrement dans les centres de santé.
Nous tenons de ce fait à rappeler que le dépistage est gratuit. Comportement de vie saine et dépistage régulier qui pourraient contribuer à rompre la chaine de transmission afin d’arriver à mettre fin au Sida d’ici 2030.>> dit-il.
Car en Côte d’Ivoire le forte de prévalence chez les jeunes dont l’âge varie entre 15 et 24 ans y compris la population féminine qui est fortement touchée.
Le thème de cette journée mondiale est << connaît tôt, traiter tôt>>
Akinbola Djamal

À propos Wilson Brou