Une vue du gros qui englouti les populations de Plateau Dokui Extension et 1er chantier du nouveau maire Ahmed Bakayoko

Plateau-Dokui ‘’Azur’’ / Voici le premier qui attend Hamed Bakayoko

Pendant la campagne des élections municipales du 13 octobre dernier, le candidat Ahmed Bakayoko a promis aux habitants de ce quartier que ce trou sera son premier chantier après sa victoire à la mairie d’Abobo. Pour les faits, les habitants du Plateau Dokui-Extension (la rue en face de la pharmacie Azur) sont en danger.

Ces habitants angoissés ne dorment plus que d’un seul œil en cette période de pluies diluviennes qui tombent de jour comme de nuit sur la ville d’Abidjan avec ces nombreux dégâts. Et pour cause, un évacuateur d’eau en béton défaillant, qui a fini par creuser un très gros trou, ne cesse de s’élargir sous l’effet des eaux de ruissellement.

« Je ne sais qui envoie les gens. Mais à chaque fois, nous voyons des équipes de techniciens d’où pour constater qu’il y a urgence et repartent sans donner de suite.

Et nous voici livrés à nos sorts sans solution », a-t-il clamé en ajoutant que l’élection du nouveau est une joie pour lui et les riverains.

Une vue du gros qui englouti les populations de Plateau Dokui Extension et 1er chantier du nouveau maire Ahmed Bakayoko

« Nous sommes tous heureux car le ministre nous a promis et nous l’avons élu à la tête de la mairie pour notre sécurité et notre bien-être.

Nous attendons le début des travaux car nous savons qu’il va tenir promesse. Rappelons qu’un autre gros trou à 100 m sur la même voir menace, les riverains d’un autre quartier au Plateau-Dokui, ces derniers implore l’aide des autorités compétentes afin d’éviter le pire dans cette saison pluvieuse.

Pour l’heure, il ya urgence, les habitants implore la clémence du Dieu Puissant afin de toucher le cœur du président Alassane Ouattara pour vite agir et trouver une réponse urgente et adéquates, pour éviter que le pire n’arrive.

‘’ Vaut mieux prévenir que guérir’’, dit le sage. Le pire est arrivé ce lundi 1er septembre 2018, nous ne voulons plus de pire dans notre quartier », a affirme une mère angoissée par la situation du quartier.

M T