Réception des dossiers de candidatures pour les élections du 13 octobre / La POECI instruite des procédures de la CEI

La Commission électorale indépendante (CEI) a ouvert ses portes, le samedi 01 septembre 2018, à la Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation du processus électoral en Côte d’Ivoire (POECI) aux fins d’observer le processus de réception et de validation des dossiers de candidatures pour les élections couplées des Conseillers municipaux et des Conseilleurs régionaux. La délégation conduite par l’Imam Ibrahima Koné, Président du conseil d’administration de la POECI, a pu ainsi suivre le processus pour tout dossier de candidature. Elle a pu discuter avec les agents de la CEI présents dans les  kiosques et aussi avec certains candidats venus pour les compléments de dossiers. A l’étape de la salle  informatique, ils ont pu observer le traitement informatique fait des dossiers physiques et leurs numérisations. C’est au niveau de l’une des commissions d’analyse et de validation des dossiers que la délégation aura mis beaucoup de temps. Ses membres ont  posé de nombreuses questions au Vice-président Koné Sourou et au Secrétaire permanent adjoint Bertin Ganin. Ceux-ci, transparence oblige, ont expliqué, avec minutie, toute la procédure en prenant souvent des cas pratiques de dossiers. « Nous voulons des élections inclusives, a insisté Bertin Ganin. Nous n’hésitons donc pas à appeler les candidats à venir compléter leurs dossiers ». C’est donc instruits de toute les procédures de la Commission électorale que les membres de la délégation se sont retirés en exprimant leur satisfaction pour la méthode de travail. « Nous sommes présents ce matin pour observer la réception des candidatures pour les élections du 13 octobre, a déclaré à sa sortie l’Imam Ibrahima Koné. Il s’agit, pour nous, de voir si les dossiers sont reçus dans les normes et si tout se passe bien. Et, nous avons constaté qu’effectivement certains candidats sont encore présents pour compléter leurs dossiers dans l’ordre et la discipline.  C’est une opération rigoureuse et longue. Nous avons suivi le processus de bout en bout. C’est vraiment un travail méticuleux qui nécessite beaucoup de monde. Nous nous sommes rendu compte que la CEI fait ce travail avec beaucoup de  perspicacité et de discipline. Nous souhaitons que les élections se déroulent dans le même esprit. Que tous les ivoiriens puissent voter librement car le vote est un acte citoyen. Et qu’après ils attendent tranquillement les résultats parce que la CEI est la seule structure habilitée à en donner les résultats ».