REDD+ côte d’Ivoire sensibilise contre le changement climatique: Du charbon bio produit à partir de résidus de cabosse de cacao.

Les sessions de sensibilisation des parties prenantes sur le changement climatique et le mécanisme REDD+ dans la région de la ME, débuté le 25 octobre ont pris fin le Vendredi 26 Octobre 2018 à Yakassé Attobrou.

Débutant les allocutions le Préfet du département de Yakassé Attobrou, a profité pour attirer l’attention de ses populations,« Si nous ne prenons garde, l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants risque d’être une illusion, ce à quoi les populations de Yakassé Attobrou disent non et se mobilisent pour faire du mécanisme REDD+ un instrument de lutte contre le changement climatique », a t-il déclaré .

M. Kassoum COULIBALY a assuré le Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+, de la disponibilité du corps préfectoral à apporter son plein appui à la lutte mondiale contre le changement climatique et surtout pour la restauration de la couverture forestière ivoirienne.

Pour le Chargé de la composante REDD+ et Point focal REDD+ du projet de la organisationon de Yakassé Attobrou a marqué la dernière étape de ces sessions de sensibilisation qui ont enregistré dans cette région, une forte mobilisation de la population et une forte implication du corps préfectoral .

Au Capitaine Zana OUATTARA d’ajouter que ce projet pilote concerne 7 villages et pourra s’étendre à la longue sur d’autres villages. Au titre des acquis, l’on peut enregistrer selon l’Expert REDD+, l’élaboration d’une carte d’occupation du sol de la région, des plans de développement locaux dans les 7 villages d’intervention validés avec le corps préfectoral (Bieby, Mebifon, Diasson, Mopodji, Kossandji, Aboisso Comoé et Allosso 1). Chaque village recevra dans le cadre de ce projet une subvention de 10 millions de F CFA.

Avant l’étape de Yakassé Attobrou, l’équipe du Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+ était à Akoupé. La session de sensibilisation d’Akoupé a été présidée par le Préfet de Département d’Akoupé, M. Andjou KOUA. Dans son mot d’ouverture, il a exhorté les communautés locales à adopter des modes de vie allant dans le sens de la préservation de l’environnement : « Nous devons tous prendre conscience de l’importance de la forêt dans la régulation du climat donc de la sécurité alimentaire ».

Le changement climatique, principalement dû à l’activité humaine, se manifeste par le réchauffement de la planète, des changements au niveau des précipitations et l’augmentation du niveau des océans indique M. Jonas ASSAMOI, Chargé du suivi-évaluation au Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+ avant de révéler que « la déforestation est la 3e cause de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre après les secteurs des énergies fossiles et l’industrie ».La REDD+ se présente ainsi pour lui comme une solution.

L’Association des propriétaires de forêts naturelles et plantations d’Affery bénéficie d’un appui technique et financier selon son Président. M. Gaoussou KONE ajoute que son organisation a reçu 5 millions de F CFA pour une opération de reboisement sur une superficie de 15 hectares de forêts dans le cadre de la mise en œuvre du projet REDD+ de la Mé.

L’Association des Propriétaires de Forêts Naturelles et Plantations d’Affery (APFNP) a également obtenu une subvention de 9 millions de F CFA pour la mise en place d’une unité de production en vue de la fabrication de charbon à partir de résidus de cabosse de cacao.

Cette technique a selon lui pour avantage de diminuer la pression sur les forêts, de protéger l’environnement et réduire les maladies respiratoires des femmes car ne dégageant pas de fumée. Côté financier, le coût de production d’un kilogramme de charbon fabriqué à partir de cabosses de cacao revient à 150 F CFA contre 300 F CFA pour le charbon produit à partir du bois, conclut M. Gaoussou KONE.

Comme lui, 800 producteurs locaux ont également pu bénéficier d’un appui technique et financier dans le cadre du projet REDD+ de la Mé financé à travers les ressources du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) conclu entre la Côte d’Ivoire et la république française.

En marge de ces sessions, une caravane REDD+ a sillonné les villes visitées afin de sensibiliser les populations sur le mécanisme REDD+. Notons que la tournée s’est effectuée à Alépé, Adzopé, Akoupé et Yakassé – Attobrou.

Patrick kouamien