Plus de 70.000 moutons déjà enregistrés sur le marché

Tabaski 2018 : Foire aux moutons / Le district d’Abidjan satisfait du bon déroulement de l’opération : Plus de 70.000 moutons déjà enregistrés sur le marché

Au nom du ministre-gouverneur du District autonome d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, Yéo Kolotcholoman, 1er vice-gouverneur, a effectué une visite du parc à petits ruminants de l’abattoir d’Abidjan à Port-Bouët.

C’était le vendredi 17 août 2018, en fin d’après-midi. Il était accompagné de Dr Méïté Alioun, directeur de cabinet du ministère en charge des ressources animales, ainsi que des acteurs de la filière bétail-viande.

A cette occasion, Yéo Kolotcholoman, invitant les populations à visiter la foire de la Tabaski, a surtout rassuré sur les importantes dispositions sécuritaires prises « Le sacrifice de la Tabaski est un acte hautement religieux. Le gouverneur est beaucoup regardant sur tout ce qui concerne Dieu. Par conséquent il ne lésine pas sur les moyens à mettre en jeu pour que chaque année la foire de la Tabaski se déroule bien.

Pour ce qui concerne la sécurisation de tous les acteurs de la foire, il faut dire cette année, encore plus que l’année dernière nous sommes satisfaits du déroulement de la foire. Nous avons mis en contribution les forces  de l’ordre, qui de jour comme de nuit, sont aux alentours du par cet dans le parc, pour sécuriser non seulement les vendeurs mais aussi les acheteurs. La police du district autonome d’Abidjan est également associée à la sécurisation de la foire.

Jusque-là, pour les échos qui nous parviennent, tout se passe bien, et nous souhaitons que cela continue ainsi jusqu’au 25 août » a-t-il déclaré. Avant lui, Dr Méïté Aliou, directeur de cabinet représentant le ministre en charge des ressources animales, a rassuré les fidèles musulmans de l’approvisionnement suffisant du marché en mouton de qualité pour toutes les bourses.

« Toutes les dispositions sécuritaires, sanitaires sont prises pour que tout le monde puisse avoir son mouton de Tabaski. Si vous voulez un mouton de 500.000 Fcfa ou 50.000 Fcfa, si vous cherchez bien vous aller l’avoir. Il y en a pour toutes les bourses…Toutes les dispositions sont prises pour éliminer les faux frais » a-t-il insisté en exhortant la jeunesse ivoirienne à s’intéresser aux métiers de la filière bétail viande, pourvoyeuse d’emploi et de richesse.

SERGE AMANY